Taux d’intérêt ou intérêts du taux ?

LES TAUX D’INTÉRÊT Cette semaine, les taux d’intérêt ont pris du muscle sur les marchés financiers. Hausse symbolique certes mais qui indique le retour du risque. Nouvelle donne pour les Etats européens qui envisagent de s’endetter, en 2022, pour près de 1 200 milliards d’euros ! Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt ? Là tu commences à […]

LES TAUX D’INTÉRÊT

Cette semaine, les taux d’intérêt ont pris du muscle sur les marchés financiers. Hausse symbolique certes mais qui indique le retour du risque. Nouvelle donne pour les Etats européens qui envisagent de s’endetter, en 2022, pour près de 1 200 milliards d’euros !

Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt ?

Là tu commences à paniquer parce que t’as pas bien compris ce qu’est un « taux d’intérêt ».

Mais c’est tout simple. Un particulier, une entreprise ou un État peuvent emprunter de l’argent. En général, ils le font auprès d’une banque (tu connais).

Là tu te dis : “C’est bien sympa de donner de l’argent comme ça, mais il faut bien un intérêt aux banques de faire ça”. Eh bien, t’as tout compris. Les banques se rémunèrent pour le service rendu, en proportion du montant prêté. C’est ce fameux pourcentage qui est appelé « taux d’intérêt ». 

Il y a donc un double intérêt : 

  • L’emprunteur peut utiliser de l’argent qu’il n’aurait pas eu sinon
  • Celui qui prête l’argent perçoit un surplus

Le niveau des taux d’intérêt joue-t-il sur l’économie ?

Tu te doutes que la réponse est “oui”. Mais, pourquoi ? 

Lorsque le niveau des taux d’intérêt est bas :  les ménages, les entreprises, l’Etat (qu’on nomme “agents économiques”) peuvent s’endetter à moindre coût et auront tendance à accroître leur consommation et leurs investissements. Résultats ? Ça stimule l’activité et met un bon coup de booste à la croissance et à l’emploi. En gros, c’est cool.

Lorsque le niveau des taux d’intérêt est élevé : les agents économiques (voir paragraphe précédent) limitent leurs emprunts et réduisent leurs achats, ce qui freine l’activité. En gros, c’est moins cool.

Tu l’auras compris, les taux d’intérêts pèsent lourd dans la prise de décision d’emprunt ! Son niveau peut créer / détruire de nombreux emplois et/ou, par exemple, impacter l’innovation, source de compétitivité (voir la newsletter sur la croissance ), financée, la plupart du temps, par les emprunts.

Si leur niveau est positif pour l’économie, pourquoi ne maintient-on pas toujours des taux bas ?

Ça serait pratique hein, mais malheureusement ça ne marche pas comme ça. En fait, ce niveau est fixé par la confrontation de l’offre et la demande de fonds.

Petit rappel pour ceux qui dormaient au fond pendant les cours d’éco :

De plus,  de faibles taux présentent aussi des inconvénients :

  • Si on dope la consommation de manière artificielle : la demande peut s’orienter vers des produits importés et donc, creuser le déficit commercial
  • Si elle est dynamique, l’économie entre en « surchauffe » et peut engendrer de l’inflation, ce qui peut obérer la compétitivité du pays (→ l’anti-sèche sur l’inflation c’est juste ici )
  • Ensuite, un faible coût d’emprunt peut inciter les agents économiques à s’endetter et à vivre au-dessus de leurs moyens.

Conclusion ? Le pilotage des taux est une opération délicate, qui demande une certaine expertise. Mais alors, QUI endosse cette responsabilité ?

Qui décide du niveau des taux d’intérêt auxquels prêtent les banques ?

Sans grande surprise, les banques centrales sont encore de la partie. Elles ont une influence déterminante pour les taux à court terme. Elles fixent, en fonction de leurs objectifs, le taux auquel elles prêtent de l’argent aux banques commerciales (aka le « taux directeur »). 

T’as la vanne ? Taux directeur ? Directeur ? Skinner ?

Ces fameuses banques commerciales vont alors pouvoir accorder des prêts aux agents économiques (une de leurs sources de revenus). Par contre, elles ne vont pas prêter au même taux que les banques centrales, faut bien gagner sa vie n’est-ce pas…

Pour fixer leurs taux de prêt, elles ajoutent à leur taux d’emprunt (taux directeur), leurs frais et d’éventuelles primes de risque relatives à l’opération.

A plus long terme (plus de 2 ans), le niveau varie surtout en fonction de l’offre et de la demande (ring a bell ?). Plus les acteurs économiques ont des besoins de financement, plus les offreurs de capitaux exigeront un intérêt élevé (et vice-versa). En effet, plus la durée d’emprunt est longue, plus il y a de risque que l’emprunteur ne rembourse pas la somme. Et ça serait dommage pour les banques… Donc plus les taux d’emprunt sont élevés ! 

Les marchés

Quel intérêt ?

Le mois de janvier n’est pas encore terminé mais l’euphorie des premières séances de l’année semble s’être envolée. La consolidation du marché parisien s’est, en effet, accentuée cette semaine (-1,04% pour le CAC40 à 7 069 pts) sur fond de poursuite des tensions sur le marché obligataire.

Les investisseurs attendent, avec une grande nervosité, la réunion du Comité de politique monétaire de la Federal Reserve. Ils espèrent recevoir de nouvelles indications sur la stratégie à adopter contre l’inflation. 

Le marché anticipe une accélération du resserrement de la politique monétaire avec une hausse des taux d’intérêt dès le mois de mars. De plus, le calendrier pourrait être davantage resserré alors que l’inflation évolue sur des niveaux quasi historiques. 

En Europe, Christine Lagarde a encore une fois réaffirmé miser sur une stabilisation de l’inflation puis un ralentissement progressif au cours de l’année 2022.

→ Retrouve son portrait ICI

Aux préoccupations liées aux politiques monétaires s’ajoute la hausse ininterrompue du prix du baril, au plus haut depuis 2014 (88 USD pour le Brent). Les tensions géopolitiques (Ukraine) étant venues s’ajouter à la baisse des inquiétudes concernant l’impact sur la demande du variant Omicron et aux soucis d’exploitation de plusieurs pays producteurs..

Mesdames et Messieurs, c’est ce qu’on appelle, la flambée du prix du pétrole.

Cryptos corner

BITCOIN EN PREND UN COUP

Après mai, août et septembre 2021, le cours du Bitcoin vit un nouveau moment crucial. Grosse sueur pour les investisseurs qui scrutent le cours avec attention. 

Ce dernier a décroché de près de 11% en 24 heures sous les 39 000USD ! La raison ? La fuite des investissements à risque et de la menace de la Russie d’une interdiction des cryptoactifs. En effet, les risques pour la stabilité financière et la souveraineté de la politique monétaire font peur aux concernés…

Après la Chine, la Suède, le Kosovo et maintenant la Russie, les crypto actifs semblent ne plus avoir la cote* ? Celle-ci vous l’avez on espère…

La Dame de l’Eco

Ina Gelbert

La “Lara Croft” de Microsoft

Entrée chez Microsoft en 2012, Ina Gelbert y exerce la fonction de compte clé, puis de directrice de compte, avant d’être nommée responsable marketing senior Xbox.

Mais depuis  septembre 2019, Ina est la première femme à diriger Xbox France, la branche jeux vidéo de Microsoft France ! Très engagée dans le milieu, elle se bat pour féminiser le jeu vidéo et pour les questions d’inclusivité en général (représentation LGBTIQ+ et personnes en situation de handicap).

Xbox avait d’ailleurs lancé en 2018 la “Xbox Adaptive Controller”, une manette conçue principalement pour répondre aux besoins des joueurs à mobilité réduite. On pense qu’elle n’y était pas pour rien la petite Ina. 

Spakulture

Le son : Je possède des thunes

2021, David Castello-Lopes

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, David Castello-Lopes est un journaliste, humoriste et vidéaste français. 

C’est lui

Il devient plutôt connu en 2017 sur Canal+ avec sa chronique « Depuis quand » pour l’émission Le Petit Journal version Cyrille Eldin, où il explique sur un ton humoristique l’origine des « choses de la vie » (comme l’origine du café gourmand ou le du bip de recul des camions). 

Après la création de nombreux formats audio-visuels pour des média de renommée nationale (Le Monde, Europe 1, Arte etc…), il rejoint le magazine d’information humoristique « 52 minutes » en 2020. Il y crée la rubrique mensuelle « Suisse ? », ayant pour objectif de mettre en valeur certains atouts majeurs de la Suisse et de parler de ses clichés.

On te laisse profiter de Je possède des thunes, chanson qui a enflammé Tiktok et qui est même devenue un challenge sur la plateforme !

L’expression : Avoir la cote 

Sans accent circonflexe SVP, la “cote” indique généralement une notation. Dans l’expression « cote boursière » il désigne la valeur d’un titre financier sur le marché. Et c’est de ce nom qu’est tirée l’expression “avoir la cote” être très apprécié… c’est tout ce qu’on souhaite à MiC LOWRY.


Retrouvez-nous sur Instagram, abonnez-vous et partagez

Vous aussi contribuez à une meilleure éducation financière et économique des Français, partagez cette newsletter

Pour lire les newsletters précédentes, c’est ici

Rendez-vous ici pour vous inscrire et recevoir la newsletter SPAK chaque semaine

Bureau de recherche économique et analyse financière SPAK


Suivez-nous, abonnez-vous et partagez...